Pourquoi faire baptiser son bébé ?

D’un point de vue spirituel, le baptême symbolise la renaissance. Le rituel sort le baptisé de l’ignorance et le lie à Dieu. Pour bébé, le baptême matérialise la transmission de la foi qui se développera au fil des ans. Le sacrement met votre descendance sur la voie du christianisme. Si la question ne se pose pas pour les parents croyants et pratiquants, d’autres hésitent. Alors, pourquoi faire baptiser son bébé ? Découvrez une liste d’arguments religieux, familiaux et sociaux en faveur du baptême de bébé.

Petit rappel sur le concept de baptême

Le baptême n’est pas une invention humaine. Le rituel ecclésiastique comporte plusieurs significations.

L’origine du baptême

La croyance ancestrale attribue à l’eau un pouvoir purificateur. Dans le judaïsme, le rituel appelé mikvé propose d’immerger le corps dans une eau propre en vue de le purifier.

Le prophète Jean le Baptiste a baptisé Jésus de Nazareth. L’évènement marqua alors l’arrivée du baptême chrétien.

Le sacrement fut le privilège des adultes. À l’aube du IVe siècle, le christianisme fut placé au rang de religion d’État, permettant ainsi aux enfants de recevoir le baptême.

La pratique d’antan consistait à immerger le baptisé dans la baptistère (une cuve d’eau). Au fil des siècles, une aspersion d’eau sur le front a remplacé l’usage de la cuve.

Qu’est-ce que le baptême ?

Le baptême est le point commun entre la totalité des Églises chrétiennes. En effet, il occupe une place primordiale dans les Saintes Écritures. Le catholicisme et l’orthodoxie qualifient le baptême de sacrement, transformant le mortel en un enfant de Dieu. Pour rappel, le sacrement désigne les signes visibles de la présence et de la grâce de Dieu.

Dans le protestantisme, le baptême souligne l’acceptation par l’Homme de Dieu afin de le laver du péché originel.

À l’inverse des autres religions, le christianisme évangélique (une branche du christianisme) réserve le baptême aux adultes. Il exige la compréhension et la conversion personnelle.

Par ailleurs, le baptême civil et le baptême laïc sont des dérivés du baptême religieux. Ils se détachent de la connotation sacrée et adoptent une dimension administrative.

Les raisons chrétiennes de baptiser votre bébé

Le mot baptême est tiré d’un verbe grec qui signifie « immerger ». D’un point de vue religieux, le baptême annonce le démarrage de la vie spirituelle de votre bébé.

Le respect des convictions religieuses

« Personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu » Jean, 3,5. D’après cet extrait biblique, le salut de l’âme réside dans le baptême. Du rituel dépend ainsi l’épanouissement spirituel d’une personne.

De plus, les chrétiens sont convaincus de la grâce qu’apporte le baptême. Leur croyance veut qu’il jumelle l’Homme au Fils de Dieu.

Il assure également l’introduction du baptisé dans l’Église. Il transforme votre bébé de simple nourrisson à un membre du Christ. Ses nombreuses significations servent l’intérêt de l’âme de votre enfant.

Un début d’orientation religieuse de votre enfant

Le sacrement du baptême transmet à l’enfant la mort et la résurrection sur la croix de Jésus Christ. Cette pensée profonde purifie son âme. Il exprime également l’amour du Père, du Fils et du Saint-Esprit envers l’enfant.

Le baptême ouvre la voie aux autres sacrements (2 dans le Protestantisme contre 7 dans le Catholicisme). Votre enfant peut alors les recevoir et contribuer à la prospérité de la foi et à l’expansion du royaume de Jésus Christ.

L’engagement à une éducation chrétienne pour votre bébé

Le baptême rattache votre bébé à l’Église et à Dieu par l’action de l’Esprit Saint. L’acte engage ainsi votre responsabilité quant à son éducation spirituelle. En ce sens que la réalisation du rituel vous somme de lui inculquer les valeurs chrétiennes.

Concrètement, le baptême enclenche la vie spirituelle de votre enfant. Dans cette optique, il entretient sa spiritualité et sa foi à travers les cours de catéchismes qui démarrent à 8 ans. Certaines paroisses avancent l’apprentissage à 4 ans et le partage sous forme d’éveil à la foi.

L’éducation passe aussi par l’apprentissage des commandements et la compréhension de l’amour et de la miséricorde de Dieu.

À noter que l’instruction n’est pas uniquement votre responsabilité. L’Église s’implique aussi dans la bonne marche de son éducation.

lors d'un baptême d'un bébé, le prêtre verse l'eau bénite sur la tête du nouveau-né qui tenu dans les bras de ses parents
Baptême d’un nouveau-né

Le commencement de la vie spirituelle de votre enfant

Le baptême est la ligne de départ du chemin spirituel des fidèles. Depuis l’apogée du christianisme et avant l’aube du XIXe siècle, les bébés étaient baptisés une heure après leur naissance. La pratique les permettait ainsi d’accéder aux portes du paradis en cas de mortalité infantile.

Étant petit, votre enfant est encore incapable de cerner les fondements du christianisme. Il vous incombera donc de lui apprendre les valeurs chrétiennes, bien sûr avec l’appui de l’Église. Outre l’apprentissage, vous devez aussi l’encourager à assister aux messes dominicales et aux activités religieuses (dans la mesure du possible).

La présentation d’un idéal à votre bébé

Votre enfant aspire à devenir des adultes responsables et épanouis. Pour y parvenir, il doit nourrir des ambitions. Le chemin de la spiritualité l’aidera à parvenir à cette finalité.

Au fil du temps, votre enfant s’identifiera aux valeurs auxquelles il a été exposé. Ainsi, lui projeter la doctrine chrétienne lui assure un avenir radieux sous le signe de la foi.

Sa foi et sa dévotion lui permettront également de rester sur le droit chemin et d’éviter les éventuelles déviations.

La purification de votre bébé du péché originel

La purification du péché originel est la finalité du baptême. Selon les textes bibliques, le sacrement lave votre bébé du péché transmis de génération en génération depuis l’aube des temps.

Tout en signant sa libération au péché originel, l’acte inaugure l’alliance nouvelle entre le mortel et le Divin. C’est d’ailleurs pour cette raison que les chrétiens qualifient le sacrement du baptême de « seconde naissance ».

Dans l’Église Catholique, le sacrement de réconciliation invite le baptisé à renouveler son alliance avec le Très Haut.

Les raisons familiales de baptiser votre bébé

Le sacrement n’est pas qu’une affaire de l’Église. La famille a aussi son mot à dire et vous avance son lot d’arguments en faveur du baptême.

Une tradition familiale transmise de génération en génération

Beaucoup de familles chrétiennes imprègnent leur coutume des valeurs religieuses. Par conséquent, elles inscrivent le baptême dans leur liste des traditions familiales. Le sacrement traduit l’introduction de votre bébé dans le cercle familial (sur le plan spirituel et non biologique).

De plus, le baptême confirme votre volonté d’éduquer votre descendance selon les exigences des valeurs traditionnelles familiales et chrétiennes.

En plus d’être une tradition de longue date, le baptême renforce les liens familiaux. Sa négligence pourrait donc engendrer des différends. Elle pourrait même entraîner des failles internes.

Un respect des valeurs familiales

Dans le cercle familial, le baptême rassure vos proches concernant la transmission des valeurs familiales à la nouvelle génération. L’acte est une méthode orthodoxe de confier, instaurer et prolonger les convictions de la tribu.

À l’image d’un rituel qui se transmet de génération en génération, le baptême constitue le rite de passage de tous les nouveau-nés de la famille. L’acte manifeste d’autant plus votre intérêt envers votre culture. En parallèle, le baptême reflète votre volonté de transmettre votre foi à votre descendance.

Les raisons sociales de baptiser votre bébé

La société n’est pas en reste dans la transmission des valeurs chrétiennes. La célébration du baptême représente une occasion pour la communauté de se réunir autour d’une conviction commune.

La célébration de l’arrivée d’un nouveau membre de la communauté chrétienne

La cérémonie du baptême est un moment de partage mémorable entre votre enfant, sa communauté chrétienne et son entourage. Pendant que votre bébé reçoit le sacrement, les fidèles sollicitent le Tout Puissant et implorent sa protection au nouveau membre. Au terme du rituel, votre enfant devient alors un membre à part entière de l’Église.

Le rituel rapproche tous les participants. Animés par les mêmes valeurs et les mêmes idéaux, ils fêtent l’entrée de votre enfant au sein de la congrégation.

La rencontre entre votre enfant et son parrain ou sa marraine

Le baptême est une aubaine pour présenter à votre bébé son parrain ou sa marraine. Cette personne spéciale joue un rôle prépondérant dans la vie future de l’enfant. Témoin de la foi au Christ, elle prête main-forte aux parents dans l’éducation spirituelle du baptisé. Elle le maintient également dans le droit chemin.

Le parrain ou la marraine endosse le rôle de guide spirituel de l’enfant. Il lui accompagne tout au long de son éducation chrétienne. Il assiste également à ses cérémonies de réception des sacrements.

À noter que le choix du parrain ou de la marraine n’implique aucune contrainte ecclésiastique. Libre à vous de sélectionner un membre de votre famille, de votre entourage, de vos proches et de vos connaissances. Assurez-vous toutefois de confier la tâche aux mains d’un fidèle digne de ce nom.

les parents tiennent leur bébé fille habillée d'une jolie robe blanche pour la faire baptiser. elle en profite pour tirer sur la chemise de son papa.
Le baptême est aussi une occasion de faire de jolies photo souvenir avec la famille

Une occasion de fêter la naissance de votre bébé

La naissance est un évènement joyeux qui mérite une célébration. C’est pourquoi le baptême s’apparente à une fête de bienvenue de votre bébé. L’évènement se déroule dans la joie. Familles, amis, proches et membres de l’Église sont alors conviés à festoyer.

La célébration démarre à l’église, devant le prêtre, les parents, le parrain ou la marraine ainsi que les convives. Les festivités se poursuivent ensuite dans la salle de réception. Pour l’occasion, ne lésinez pas sur les moyens afin d’égayer la journée. Dans cette optique, une préparation en amont garantit une fête réussie.

Qu’en est-il du baptême civil ?

Le baptême civil a été instauré le 8 juin 1794 dans le cadre du décret du 20 prairial an II, soit durant les années qui ont succédé la Révolution française. En quoi consiste cette cérémonie ?

Une occasion de célébrer la naissance de bébé

Comme son nom l’indique, le baptême civil se passe à la mairie. Il fait office de version laïque du baptême religieux. La pratique gagne progressivement des adeptes. Nombreuses sont les mairies qui proposent le baptême civil de bébé.

En outre, la pratique véhicule un caractère formel. Tout comme le baptême religieux, il célèbre la naissance de votre enfant dans la joie. Pour l’occasion, une fête est de rigueur. Afin de rendre la journée festive, misez sur les éléments qui rendent l’évènement unique : nourriture, boissons, décorations, invitations, cadeaux, animation…

Le baptême civil, un complément du baptême religieux

Le baptême civil (ou parrainage civil) complète le baptême religieux. Il s’adresse aux parents qui ne partagent pas les mêmes convictions religieuses. En cas de divergence d’opinion au sein du couple, la pratique offre ainsi un excellent compromis. Il n’est pas rare de voir un parent athée et un parent croyant baptiser leur enfant à la mairie puis à l’église.

Tout comme le baptême religieux, le baptême civil requiert la présence d’un parrain ou d’une marraine. La personne sollicitée sert de guide à l’enfant.

Comment se déroule la cérémonie du baptême ?

La durée et les différentes parties qui composent la cérémonie varient en fonction de l’évènement. Si le baptême religieux se divise en plusieurs étapes, le baptême civil se contente de quelques formalités.

La cérémonie du baptême religieux

La tradition chrétienne imposait le baptême avant le premier anniversaire de l’enfant. Le passage des années a modifié la coutume. Devenue plus flexible, la loi chrétienne autorise le baptême aux enfants de tous les âges.

Le baptême de bébé de moins d’un an requiert votre investigation. Vous assisterez aux réunions de préparation durant lesquelles les formateurs religieux vous inculqueront les fondamentaux du christianisme et l’importance du baptême. Les enseignements seront ensuite transmis à votre enfant en temps voulu. À noter que les cours théoriques se déroulent à titre gratuit.

Durant le jour J, l’enfant à baptiser revêt une tenue d’un blanc immaculé qui évoque la pureté.

La cérémonie est réalisée autour de la cuve d’eau connue sous l’appellation de « Les fonts baptismaux ». Le rituel diffère selon les religions. En règle générale, le prêtre verse de l’eau bénite sur le front. Dans certains cas, il immerge quelques secondes une petite partie de la tête de bébé dans l’eau. Il marque sur son front le signe de la croix avec une huile sainte. Le signe symbolise le Christ. Un cierge est aussi allumé afin de représenter la lumière de Jésus Christ.

La cérémonie du baptême civil

Le dossier à fournir diffère d’une commune à une autre. À tous les égards, la mairie exige :

  • une copie de la pièce d’identité du parrain ou de la marraine ;
  • le livret de famille ;
  • une quittance d’électricité ;
  • une quittance de loyer.

Le baptême civil se déroule à la mairie un samedi. Il succède les mariages. Le maire et son adjoint accueillent les parents, l’enfant et le reste de la famille dans la salle des mariages.

Le discours du maire occupe toute la cérémonie. Il rappelle de manière brève l’origine de la cérémonie du baptême civil. Il s’étale quelques minutes sur l’enfant avant de souligner les valeurs républicaines. Il demande ensuite l’engagement solennel du parrain ou de la marraine et les invite à signer le certificat de parrainage civil. La cérémonie se termine sur la délivrance de certificats remis aux parents ainsi qu’au parrain ou à la marraine.

La cérémonie du baptême laïc

Le baptême civil n’étant pas encore monnaie courante, certaines mairies le refusent. L’ultime recours est, dans ce cas, le baptême laïc.

La cérémonie est organisée sous l’initiative des parents. Elle est réalisée dans un cadre privé de façon informelle. Le baptême laïc obéit aux mêmes principes que les cérémonies d’engagement laïc de mariage. En d’autres termes, les parents sont libres d’organiser la cérémonie au gré de leurs envies. La procession ne renferme ni connotation religieuse ni connotation civile.

Par ailleurs, la cérémonie s’apparente à une fête post-natale en l’honneur de votre bébé.

Le baptême est avant tout un acte religieux. Le tout premier sacrement marque l’introduction de votre bébé au sein de la communauté chrétienne. Sur le plan spirituel, le baptême lave votre enfant du péché originel.

on aperçoit au premier plan, dans une église, un bénitier avec 3 petites bougies allumées. au fond, les marches de l'autel ainsi qu'un pupitre en bois.
Le bénitier contient l’eau bénite qui sera versée sur la tête de votre enfant qui se fait baptiser

Pourquoi faire baptiser son bébé : les raisons

Le baptême revêt aussi un caractère familial. Il fait partie des nombreuses traditions ancrées dans les coutumes des familles religieuses. Chaque membre doit le respect de cette culture.

Baptiser votre bébé revient également à l’introduire au sein de la communauté chrétienne. L’évènement à marquer d’une pierre blanche mérite une cérémonie officielle et une fête mémorable.

Une version civile et une version laïque du baptême ont vu le jour. Si la version civile se déroule à la mairie, sous le haut patronat du maire et de son adjoint, la version laïque se passe sous la houlette des 2 parents et de la famille. La première impose quelques formalités administratives, tandis que la seconde vous donne libre cours à votre imagination.

Et vous, avez-vous baptisé votre bébé ? Si oui, pour quelles raisons ? Que pensez-vous de cette pratique rituelle ? Partagez vos sentiments à l’égard du sacrement dans les commentaires.

Panier
Retour haut de page