Comment gérer chien et bébé : bien se préparer à l’arrivée

Un chien et un bébé manifestent des besoins typiques. Malgré leur différence, ils partagent plusieurs points communs. Ils sont avides d’attention et en réclament à longueur de temps. Ils requièrent des soins de santé et d’hygiène spécifiques. Leur entretien dépense un budget conséquent. En raison de ces contraintes, certains couples se retiennent d’adopter un chien quand ils sont déjà à la charge d’un bébé.

Plus audacieux, d’autres veulent le beurre et l’argent du beurre et accueillent dans leur maison un molosse après la naissance de leur enfant. Dans ce cas, comment gérer chien et bébé ? Vos habitudes changeront du tout autour. Pour jongler entre deux obligations et soutenir l’équilibre dans le cercle familial, voici les consignes et les règles de base.

Préparer bébé et le chien au changement

Au même titre que le chien, bébé peut être surpris à l’ajout d’un nouveau membre dans la famille. Une préparation en amont est donc indispensable afin de prévenir les futures mésententes.

Préparer bébé à l’arrivée du chien

Pour savoir comment gérer chien et bébé, vous devez apprêter votre bébé sur le plan émotionnel. À la vue d’un chien, un nourrisson est intrigué de son aspect inhabituel. La bête ne présente aucune des caractéristiques physiques de ses parents et de son entourage. Il s’étonne de sa taille, de sa carrure et des poils qui habillent son corps. Votre rôle est de faire les présentations par un rapprochement tout en douceur entre votre bébé et le chien. Par mesure de précaution, tenez celui-ci en laisse.

L’approche est différente avec un enfant. Organisez la rencontre à l’extérieur afin de mettre le mammifère à l’aise. Demandez à votre enfant de se rapprocher légèrement de la bête sur le côté. Laissez ensuite à l’animal le soin de venir jusqu’à lui.

Puis, dites à l’enfant de pointer son poing fermé à l’animal pour le renifler. La technique crée un premier lien entre les deux. Incitez l’enfant à caresser la tête puis le cou de la bête poilue.

Préparer le chien à l’arrivée de bébé

sur une couverture blanche sont endormis un petit teckel à gauche et un nouveau né tout nu à droite
Préparez-vous à des moments tendres entre votre enfant et votre animal

Avant l’arrivée d’un nouveau-né, le chien monopolisait votre attention. Vous répondiez à ses sollicitations. Cependant, la venue d’un enfant chamboule son paisible quotidien, même si des soupçons le turlupinaient déjà durant la grossesse. Avant le premier contact, demandez à votre partenaire d’apporter à la maison un vêtement ou un morceau de tissu imprégné de l’odeur de votre bébé. Il le donnera à renifler au chien.

Votre nouveau-né dans les bras, penchez-vous à la hauteur de l’animal et laissez-le faire le premier pas. Il s’approchera et flairera l’enfant. Quand bien même, interdisez le léchage. Le premier contact olfactif fera office de présentation.

Autorisez le chien à pénétrer dans la chambre de bébé uniquement en votre présence. Pour interdire l’accès, contentez-vous d’un « non » catégorique au lieu de placer des obstacles à l’entrée.

À cause de leur réactivité et de leur instinct, certains chiens restent mal à l’aise à la vue d’un bébé. L’intervention d’un spécialiste s’annonce donc indispensable.

Habituer le chien à l’enfant et inversement

Votre devoir est d’habituer l’un à la présence de l’autre. La première année de cohabitation sera animée et agitée. Durant cette période d’adaptation, alternez les temps d’isolement du chien (heure de repas et sieste) et les temps de connexion avec votre bébé, sous l’encadrement d’un adulte. Fixez des horaires de jeu afin de permettre au chien et au bébé de ressentir leur sentiment mutuel.

Quand bébé pleure, ne mettez pas votre chien à l’écart. Il risque de se désensibiliser à ses cris. Laissez-le plutôt découvrir vos méthodes de réconfort.

Votre bébé et votre chien grandissent ensemble

Les enfants apportent une attention supplémentaire et ne peuvent laisser les chiens indifférents. Un chiot et un bébé qui grandissent ensemble apprennent à se connaître. Leur croissance se déroule en synergie.

Cependant, la coexistence entre un bébé et un chien est plus complexe. Les gestes brusques et les cris perçants de votre enfant intimident et effraient le chien.

À cause de son aspect poilu, l’animal est considéré comme un grand jouet pelucheux et peut être la cible de maltraitance. D’autant que l’enfant, incapable de décrypter ses peurs, ne peut appréhender ses comportements.

Votre intervention s’avère d’une importance capitale. Instaurez l’harmonie dans la maison, apaisez les frayeurs du chien et modérez l’ardeur de votre bébé.

Garantir la cordialité entre le chien et le bébé

Quelques astuces suffisent à accorder les violons : l’organisation du territoire et l’apprentissage des comportements du chien à votre bébé.

Délimiter le territoire de l’animal

Le respect mutuel est le gage de la paix. Inculquer le respect réciproque implique l’organisation des territoires, car le chien est un animal territorial. Il possède son espace privé qu’il définit à partir de sa gamelle, de son panier et de ses jouets.

À L’arrivée de bébé :

  • éloignez le coin du chien de celui de la chambre de l’enfant ;
  • réservez au chien une zone de couchage, de repas et de repos inaccessible au bébé ;
  • montez une niche intérieure en guise de tanière.

Ces règles de base favorisent le respect mutuel et le respect du territoire, indispensables à l’épanouissement de l’animal.

Apprendre à l’enfant les spécificités du comportement du chien

L’apprentissage prend du temps sachant que les réactions de l’un comme de l’autre demeurent imprévisibles. Incapable de contrôler ses émotions, l’enfant peut devenir agressif et taper sur tout ce qui bouge. Par instinct, le chien se défend à son tour.

L’éducation et la familiarisation sont alors essentielles. L’enfant doit apprendre le langage canin à travers les gestes, en l’occurrence :

  • l’agitation de la queue ;
  • les grognements ;
  • les positions des oreilles ;
  • les postures.

En grandissant, l’enfant doit aussi apprendre à se faire obéir. Son implication dans l’éducation canine détermine d’ailleurs le succès du dressage du chien.

Les prérequis à la complicité entre le bébé et le chien

Les consignes qui suivent vous assureront une relation saine entre votre bébé et votre chien.

Établir des règles de base à votre bébé

Imposez des règles de bonne conduite à votre enfant. Il ne doit jamais poursuivre le chien. Il doit apprendre à le caresser sans l’agresser. Indiquez-lui les emplacements favorables aux caresses : le sommet de la tête ainsi que le long du dos et le cou.

Une enquête de l’Institut de Veille sanitaire estime que les enfants de 0 à 15 ans sont les premières victimes de morsure. Afin d’éviter les blessures, fixez les interdits à votre enfant, comme :

  • tirer la queue du chien ;
  • taper le chien ;
  • tirer ses poils ;
  • mettre les doigts dans ses oreilles ;
  • gesticuler, crier et courir à proximité du chien ;
  • toucher aux jouets et aux affaires du chien (ballon, doudou, gamelle…).

Aidez votre enfant à adopter un rituel de lavage des mains après chaque contact avec le mammifère.

Instaurer des règles au chien

Définissez les moments d’interaction avec le chien et les moments d’isolement : repas, sieste et toilette.

Par instinct de défense, l’animal mord. D’ailleurs 95 % des morsures proviennent des chiens domestiques. Votre responsabilité est donc engagée en vue d’enrayer ce problème.

Vous devez apprendre à ne pas céder aux moindres sollicitations du chien. Néanmoins, conservez vos habitudes : les jours de promenade, les moments d’attentions, les câlins…

Maintenir un vigile parental constant

Vous endossez le rôle de médiateur entre le chien et le bébé. À mesure que votre enfant et votre chien grandissent, redoublez de vigilance.

Inspectez les comportements ainsi que les contacts particuliers qui témoignent d’un éventuel signe de malaise.

Supervisez les activités et les jeux entre votre bébé et votre animal de compagnie. Ne laissez jamais l’enfant seul avec le chien. D’autant qu’un enfant de moins de 12 ans demeure incapable de s’occuper d’un chien.

Organisez une balade à trois et développez, par la même occasion, des sentiments positifs, favorables à la proximité entre les deux parties.

Faire attention aux gestes d’imprudence

Une bonne entente requiert de la vigilance. L’agression du chien (tirer sa queue, tirer ses oreilles, taper les zones sensibles) enclenche toujours à une morsure. Il en est de même au retrait de quelque chose (nourriture, jouet) de sa gueule. Dans ce cas, votre intervention est indispensable pour atténuer les tensions.

La perturbation de son sommeil l’irrite également et le met dans une colère noire.

Malgré son tempérament joueur et son caractère affectueux, l’animal à quatre pattes répugne les étreintes. Il considère les câlins comme le signe d’une agression et sera tenté de se défendre.

L’hygiène dans la cohabitation entre le bébé et le chien

L’interaction entre le bébé et le chien soulève la question de l’hygiène chez les parents. Pourtant, l’attouchement de la bête optimise la santé de l’enfant.

une petite fille blonde comme les blés est assise dans l'herbe aux côtés d'un chien couché qui lui fait un bisou sur la joue
Une léchouille sur le visage sera courante

La promiscuité entre un chien et un bébé est-elle source de maladie ?

Certains parents refusent de recueillir un chien dans leur domicile de peur de créer des occasions de transmission de maladies à leur bébé. Cependant, plusieurs études montrent les bienfaits de la présence d’un animal domestique poilu dans la santé infantile. Une étude menée auprès de 397 nourrissons prouve que le contact entre un chien et un bébé mûrit le système immunitaire de ce dernier.

La même enquête démontre aussi une accélération des traitements des infections des bébés. En outre, les chercheurs ont observé une protection optimale contre les infections chez le bébé grâce à sa promiscuité avec un chien pendant 6 heures par jour. L’enfant présente moins de risque d’infections ORL (Oto-rhino laryngologique) et d’infections respiratoires.

De plus, les bébés malades en contact avec un chien exigent moins d’antibiotiques et de traitements médicamenteux.

La présence du chien et le risque d’allergie de bébé

Une étude épidémiologique réalisée à l’Université de l’Alberta a mis en lumière l’importance de la présence d’un chien dans la réduction du risque global d’allergies chez les bébés. Le contact dès le plus jeune âge aux bactéries des animaux de compagnie renforce l’immunité des nourrissons.

Les sujets étudiés qui vivent avec un animal domestique poilu durant leurs 3 premiers mois de vie présentent 2 fois plus de bactéries intestinales (Oscillospira et Ruminococcus). Ces micro-organismes diminuent les risques d’allergies infantiles tout en consolidant leur défense.

Les précautions à prendre à la promiscuité entre votre bébé et votre chien

Pour garantir l’hygiène et la bonne santé de votre bébé, quelques règles d’hygiène élémentaires s’imposent. Désinfectez en permanence les objets effleurés et touchés par l’animal, notamment les affaires de votre bébé : biberon, doudou, tétine, vêtements, jouets…

Adoptez un rituel de traitement contre les puces, vectrices du ténia du chien (un ver parasite logé dans les intestins des mammifères) qui se transmet à l’homme.

Établissez un calendrier trimestriel de vermifuge de l’animal. Les chiots de moins de 6 mois ont besoin d’un vermifuge mensuel. Les vers digestifs (notamment les ascaris) présents dans les mammifères sont néfastes aux hommes.

Vous êtes en pleine préparation de l’arrivée de bébé et vous vous demandez quel budget demande l’arrivée d’un bébé ? Découvrez notre article pour savoir combien coûte l’arrivée d’un bébé.

Quels sont les avantages à héberger un chien sous le même toit que votre bébé ?

L’accompagnement d’un chien tout au long de l’enfance de votre bébé recèle plusieurs avantages. Sa présence favorise son développement psychomoteur, sa maturation psycho-affective et sa stabilisation émotionnelle.

Le chien, acteur principal du développement psycho-émotionnel de votre bébé

Le chien accompagne votre bébé depuis sa naissance jusqu’à son adolescence. Il stimule sa croissance physique. Il l’incite à ramper pour le suivre, à se mettre sur ses 2 jambes et à se tenir sur son dos.

Il favorise aussi le développement de son langage en lui encourageant à faire ses premiers babillages. L’animal le sert aussi de compagnon de vie et le protège des dangers qui rodent à l’intérieur et à l’extérieur de la maison.

De ce lien se crée un nouvel équilibre familial qui renforce le rapport entre l’enfant et les parents.

Le chien : une source de distraction pour l’enfant

Certains enfants éprouvent une grande difficulté à sortir de leur zone de confort et à se mettre aux exercices physiques. Heureusement, la présence de l’animal de compagnie les encourage à s’adonner à la pratique. Les promenades à répétition dans les parcs sous le soleil, les jeux de balle et les courses optimisent la santé de votre enfant tout en épanouissant l’animal qui doit se dépenser.

Les activités peuvent aussi se passer en famille. Enchaînez les balades en famille ou faites le tour de votre quartier en compagnie de votre chien. Organisez des randonnées pédestres dans les montagnes avec votre petit compagnon poilu. Clôturez les journées sportives intenses avec un pique-nique sous les arbres. Les activités rapprochent chaque membre de la famille et évaporent la rivalité entre le chien et le bébé.

Le chien : facteur clé de l’intégration sociale de l’enfant

Les enfants qui souffrent de solitude peinent à s’intégrer dans la société. Ils sont incapables de développer des compétences sociales et ne peuvent interagir avec d’autres personnes.

Toutefois, le chien les aide à acquérir les compétences sociales nécessaires à leur intégration. La présence de l’animal et le dialogue (ou le monologue) avec l’enfant facilitent la maîtrise des impulsions et améliorent l’estime de soi. De manière inconsciente, le chien enseigne à l’enfant le sens du partage, la générosité et la patience.

Son interaction avec l’animal le rend sympathique, l’encourage à se rapprocher d’autres personnes et à s’introduire dans un cercle d’amis.

une petite fille dans un manteau rose est assise dans l'herbe. un chien allongé à ses côtés lui renifle le visage
Le chien est un facilitateur social pour votre bébé

Responsabiliser l’enfant avec le chien

Avec un chien arrivent les responsabilités sous toutes ses coutures. Son adoption mobilise l’attention de l’enfant au quotidien. Incitez-le à prendre soin de l’animal et à lui accorder son temps. La présence d’un chien constitue une méthode subtile de responsabilisation de l’enfant.

Durant ses épisodes de paresse et ses moments d’égarement, rappelez-lui sa part de responsabilité dans l’éducation canine. Insistez sur les implications d’un propriétaire d’animal de compagnie et soulignez les qualités propres à un maître digne de ce nom : l’acharnement, la patience, la compréhension et l’indulgence.

Savoir comment gérer chien et bébé se prépare

Il vous manque quelques astuces pour savoir comment gérer chien et bébé dans votre foyer. La première étape est de préparer le chien à l’arrivée d’un nouveau membre au sein de la famille ou inversement (si le bébé est arrivé avant l’animal). Faites comprendre aux 2 parties l’importance de la connivence.

La présence du chien au chevet de l’enfant soulève plusieurs avantages pour son développement psychomoteur, sa santé physique, son intégration sociale et sa responsabilisation.

De plus, la présence du chien favorise la santé de bébé. L’animale stimule les défenses immunitaires infantiles. Néanmoins, une désinfection régulière des effets personnels de votre enfant, une vaccination périodique et un vermifuge du chien sont indispensables.

L’instauration de quelques règles basiques vous garantira une bonne entente sous votre toit. Délimitez le territoire du chien et les zones interdits d’accès au bébé et à l’animal. Apprenez-les l’art du vivre ensemble. Puis, maintenez une vigile parentale constante.

Et vous, avez-vous un chien qui cohabite avec votre bébé dans votre maison ? Comment avez-vous géré leur coexistence ? Quelles ont été les difficultés durant leur première rencontre ? Faites-nous part de votre expérience et de vos conseils dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Posts similaires

Panier
Retour haut de page

-10% DE RÉDUCTION IMMÉDIATE

+1 chance de remporter un produit gratuitement

Entrez votre adresse mail et obtenez 10% de réduction sur votre commande immédiatement ainsi qu’une chance de remporter un produit gratuit.