Le hoquet de bébé : 5 astuces pour le stopper

5 astuces pour stopper le hoquet de bébé

Le hoquet est un phénomène normal, et même banal, chez le nourrisson. Il n’est en aucun cas douloureux. S’il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter, il est possible de l’arrêter pour le confort de l’enfant. Avant de vous donner 5 astuces pour faire stopper le hoquet de bébé, voyons quelles sont ses causes et quel est le processus physique qui le provoque.


Comment expliquer le phénomène du hoquet

bebe souriant aux yeux gris
Le hoquet de bébé : 5 astuces pour le stopper 6


Le hoquet ou myoclonie phrénoglottique n’a aucune utilité physiologique, mais est la cause d’un dysfonctionnement tout à fait bénin. Il ne cause aucune douleur physique et n’engendre pas non plus de stress, car le nourrisson y a été habitué dès sa vie de fœtus.
Le hoquet se produit lorsque l’estomac est rempli. Il peut l’être de lait, après l’allaitement par la mère ou le biberon, mais aussi d’air, après une crise de pleurs ou de rires, ou de liquide amniotique dans le ventre de la mère.


Le hoquet du fœtus

femme enceinte
Le hoquet de bébé : 5 astuces pour le stopper 7

Le hoquet apparaît dès la vingtième semaine de grossesse. Non seulement le hoquet in utero est un phénomène fréquent, mais il est un signe que le fœtus se développe correctement.

Le bébé en formation débute son apprentissage. Il se prépare à la respiration, ainsi qu’à la déglutition, en inspirant du liquide amniotique. Il peut cependant avaler de travers ou en abuser, ce qui déclenche le hoquet.
La mère ressent alors des secousses. Si elles peuvent être déconcertantes au début, elles sont rapidement reconnaissables. Contrairement aux gesticulations du fœtus qui apparaissent souvent erratiques, le hoquet provoque déjà des secousses régulières caractéristiques.


Le hoquet du fœtus peut rester bref et se manifester durant quelques minutes seulement, mais aussi se prolonger jusqu’à une heure, ce qui peut être agaçant pour la mère. Il n’existe pas de solution miracle et définitive pour faire cesser le hoquet du fœtus. La mère peut tester quelques astuces qui marchent parfois, mais pas systématiquement : changer de position, s’allonger et caresser son ventre pour apaiser l’enfant, ou au contraire marcher pour engendrer un mouvement du fœtus. Si rien ne fonctionne, la patience est de mise !


Le hoquet du nourrisson

le hocquet du nourisson
Le hoquet de bébé : 5 astuces pour le stopper 8


Lorsque l’estomac est rempli, l’augmentation de son volume provoque par réflexe la stimulation du diaphragme. Ce muscle qui sépare le ventre des poumons est mécaniquement étiré par la dilatation de l’estomac ; il va alors se contracter de façon incontrôlée et à intervalles réguliers. Le hoquet peut provoquer entre 4 et 60 contractions par minute et peut durer jusqu’à une heure.


Le son caractéristique du hoquet est induit par la vibration des cordes vocales et la fermeture de la glotte, à la suite de chaque spasme.


Le hoquet peut-il être inquiétant et dissimuler un problème

nourisson dans les bras de sa maman
Le hoquet de bébé : 5 astuces pour le stopper 9


Le hoquet est normal, à la condition qu’il ne soit pas accompagné de fièvre ou de vomissements. Le cas échéant, vous devez en parler à votre pédiatre.

Par ailleurs, si vous estimez que le hoquet de votre nourrisson est récurrent et se prolonge de façon inquiétante, vous pouvez aussi en avertir le pédiatre, car il pourrait alors masquer un problème sous-jacent de reflux gastro-œsophagien (RGO).

Le reflux est dû à l’immaturité de la valve musculaire située à l’extrémité de l’œsophage. Son rôle est de conserver la nourriture dans l’estomac et il lui faut quelques mois pour officier normalement.

Le RGO constitue une manifestation digestive normale chez les tout petits, mais il doit s’estomper avec l’âge. S’il persiste, il peut être considéré comme pathologique et provoquer une inflammation de l’œsophage, engendrée par l’acidité des régurgitations. Un RGO chronique peut être le signe d’une anomalie œsophagique, d’un trouble du développement psychomoteur ou d’un problème pulmonaire.

Rendez-vous sur le site d’Ameli si vous voulez en connaître davantage sur le reflux gastro-œsophagien du nourrisson.


Quelles sont les causes du hoquet

hoquet de bébé
Le hoquet de bébé : 5 astuces pour le stopper 10


La cause principale du hoquet provient de l’estomac rempli, mais elle n’est pas la seule. Elle explique cependant pourquoi le hoquet apparaît le plus souvent à la fin d’un repas, ou même pendant. Dans ce dernier cas, la cause la plus probable est que l’enfant a avalé son biberon – ou sa tétée – trop rapidement et de travers.

La première précaution à prendre est donc de veiller à ce que votre nourrisson mange lentement, sans précipitation. Si vous avez du mal à freiner ses ardeurs sur la nourriture, ménagez une pause au milieu du repas.

L’agitation constitue une autre cause assez fréquente du hoquet. Le bébé est énervé, il gesticule et se contorsionne, ce qui peut lui faire avaler de l’air par erreur et déclencher une crise de hoquet.

Nos 5 astuces pour stopper le hoquet de bébé

Nous parlons ici de nourrissons, il n’est donc pas question de recourir à des méthodes radicales qui pourraient le traumatiser et qui doivent être réservées aux grands enfants et aux adultes : faire sursauter votre bébé en lui faisant peur ou retenir la respiration, par exemple. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » disait La Fontaine, c’est valable pour le hoquet du bébé !

1 – Veillez à ce que les repas soient pris dans le calme et la sérénité


Le hoquet est dû à une immaturité du système digestif du bébé. Vous devez donc tout mettre en œuvre pour le ménager. Si votre enfant a tendance à se jeter sur le biberon ou la tétée, vous devez lui apprendre à prendre son temps, ce qui demande du tact et beaucoup de mesure.

En effet, si vous devez ménager des pauses, un bébé glouton a tendance à vite être énervé par la frustration. Or, les gesticulations et les pleurs ne font qu’amplifier les problèmes de hoquet. C’est pourquoi vous devez trouver le temps de pause idéal pour que le système digestif de l’enfant ait le temps d’effectuer son travail, mais sans trop faire attendre le bébé.

Vous pouvez tenter la distraction pendant les pauses du repas. Prenez votre enfant dans les bras et faites-lui faire un tour en lui tapotant le dos pour qu’il fasse un rot. Détournez son attention pour qu’il ne s’impatiente pas, puis donnez-lui la suite de son repas.

Essayez la tétine à petit débit

Vous pouvez utiliser une tétine proposant plusieurs vitesses. En réduisant le débit, vous réduisez la quantité de nourriture ingurgitée, ce qui suffit parfois à éviter le hoquet.

Prévenez la faim

SI votre nourrisson est du genre vorace, vous ne devez jamais attendre qu’il soit affamé pour le nourrir. Ne soyez jamais en retard sur les repas et tâchez même de prévenir sa faim. Si vous le nourrissez avant qu’elle ne se manifeste, il sera beaucoup plus calme et risquera moins de déclencher une crise de hoquet.


2 – Ne couchez pas votre nourrisson après le repas


Le système digestif du nourrisson n’étant pas encore parfaitement au point, vous devez l’aider à fonctionner. Si vous couchez l’enfant immédiatement après son repas, vous compliquez la mécanique de la digestion. Au contraire, promenez l’enfant en le berçant et en lui tapotant le dos pour solliciter son organisme.

Vous pouvez aussi alterner avec une séance sur vos genoux, pendant laquelle vous l’allongez sur le ventre et lui massez le dos. Effectuez des mouvements circulaires à l’aide de votre index – sans trop appuyer – sur sa colonne vertébrale, sur le point se situant dans le prolongement de l’extrémité de son omoplate.

Le délai entre la fin du repas et le moment de le coucher doit être de 20 minutes minimum.


3 – Donnez à votre bébé une cuillère à café d’eau fraîche

La cuillère d’eau fraîche, mais pas glacée, peut provoquer une réaction et rétablir la fonction de la valve, ce qui stoppe net le hoquet de votre enfant. Le fait de déglutir suffit parfois.

Si la cuillère à café ne suffit pas, essayez avec un petit biberon d’eau fraîche.


4 – Testez les tétines antiaérophagiques


Pour les enfants nourris au biberon, le choix de la tétine peut éviter le hoquet. Comme nous l’avons évoqué plus haut, la tétine à faible débit permet de réguler la quantité de nourriture, mais il existe également des tétines antiaérophagiques. Elles sont conçues pour réguler la prise d’air dans le biberon.

Les tétines antiaérophagiques sont souvent des tétines avec lesquelles vous pouvez en plus choisir le débit. Vous devez tester les différents réglages pour trouver celui qui convient le mieux à votre enfant.

Quelle que soit la tétine que vous utilisez, vous devez commencer par appuyer dessus pour amorcer le lait. Vous évitez ainsi que votre bébé ne commence son repas par une bouffée d’air qui risque de déclencher une crise de hoquet.


5 – Une goutte de jus de citron pour les bébés de plus de 3 mois

Déposez une ou deux gouttes de jus de citron pur sur la langue de votre nourrisson. L’acidité du fruit le surprend et il va naturellement retenir sa respiration, durant un très court instant. Le diaphragme cessant d’être sollicité, il se détend et le hoquet disparaît.

Évitez cette recette de grand-mère avant l’âge de 3 mois, car l’estomac du bébé est encore sensible. Il vaut mieux que le hoquet ne se prolonge, plutôt que de provoquer des aigreurs.

Et vous, comment faites-vous pour faire passer le hoquet de votre bébé ? Nous vous invitons à partager dans les commentaires de cet article toutes vos astuces qui aideront d’autres parents à faire stopper le hoquet de leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Posts similaires

Panier
Retour haut de page

-10% DE RÉDUCTION IMMÉDIATE

+1 chance de remporter un produit gratuitement

Entrez votre adresse mail et obtenez 10% de réduction sur votre commande immédiatement ainsi qu’une chance de remporter un produit gratuit.