Vitamine D bébé : quand et comment la donner ?

La pro hormone vitamine D joue un rôle essentiel dans la métabolisation du calcium. Elle contribue grandement à la constitution des os mais agit aussi auprès du système immunitaire, de l’amélioration des fonctions musculaires ou de la stimulation des plaquettes. Or, seulement 20 % des apports recommandés à une bonne santé proviennent de l’alimentation. Il est donc indispensable de compléter ce faible apport par une exposition suffisante aux rayons UVB du soleil. Mais, cette dernière s’avère déjà difficile à réaliser pour les adultes alors, pour les nourrissons qui ne peuvent subir l’ensoleillement direct, la supplémentation se révèle incontournable. Alors, quand et comment donner la vitamine D à son bébé ?

Pourquoi donner de la vitamine D aux nourrissons ?

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la croissance de l’enfant. Elle permet de synthétiser les apports en calcium et contribue donc à un développement osseux correct. Or, cette précieuse vitamine n’est produite par le corps humain que par l’intermédiaire d’une exposition suffisante aux rayons UVB du soleil. Mais aussi grâce à une alimentation fournie en poissons gras. L’exposition au soleil représente la principale source de vitamine D. Sous l’influence des ultraviolets B, la provitamine D3 présente dans le corps humain se transforme en pré-vitamine D3. C’est la chaleur qui fait de la pré-vitamine D3 une vitamine D3 synthétisée par le métabolisme.

Les sources sont limitées et la carence en vitamine D peut arriver très vite.

Les conséquences d’une carence en vitamine D peuvent s’avérer très graves. Cela peut entraîner la forme d’un rachitisme touchant diverses parties du corps. Cette maladie des os peut atteindre aussi bien les nourrissons que les enfants ou les adolescents. Des déformations touchent les membres inférieurs, le thorax ou engendrent un retard de croissance.
La prévention du rachitisme justifie donc une supplémentation en vitamine D chez les bébés. Par l’apport de vitamine D2, l’ergocalciférol, ou de vitamine D3, cholécalciférol, les risques de rachitisme sont complètement écartés.

Il faut aussi prendre en compte la pigmentation de la peau et l’exposition au soleil afin de fournir un dosage adapté à chaque enfant.

Pour les bébés, la composition du lait entre en jeu. Quant à l’exposition aux rayons ultraviolets B, elle est d’évidence réduite pour protéger les tout petits.

À quoi sert la vitamine D chez les bébés ?

bébé souriant dans son lit prêt pour prendre sa dose de vitamine D
Bebe souriant après avoir pris sa dose de vitamine D

En plus de l’absorption du calcium par l’intestin qui favorise la solidité des os, la vitamine D cumule plusieurs autres bienfaits. Elle est en effet une hormone neuroprotectrice capitale pour le développement du cerveau. Le manque de cette vitamine est notamment révélé dans les pathologies d’Alzheimer, des psychoses, de l’autisme ou de l’épilepsie.

Autre rôle essentiel de la vitamine D, son influence sur le système immunitaire. La vitamine prévient les maladies auto-immunes, principalement celles provoquant des inflammations du tube digestif comme la maladie de Crohn. Le diabète ou les allergies seraient également sensibles à la vitamine D et à un système immunitaire plus performant.

La vitamine D n’a pas encore livré tout son potentiel de compétence mais les médecins savent déjà qu’elle impacte les maladies infectieuses. Ses bienfaits sont déjà prouvés contre la tuberculose. D’autres aspects demeurent encore peu expliqués mais l’implication d’un déficit en vitamine D est d’ores et déjà avérée dans l’obésité et dans l’asthme.

Désormais, il semble possible que cette même vitamine puisse jouer un rôle dans des maladies cardiovasculaires ou les cancers. D’après le pédiatre Éric Osika, les études ne cessent de confirmer l’intérêt de la vitamine D et donc son apport nécessaire aux bébés.

Vitamine D bébé : posologie

bébé souriant qui mange
Vitamine D bébé : quand et comment la donner ? 5

Si il est démontré que la vitamine D est indispensable au bon développement du nourrisson, elle fait néanmoins l’objet d’une posologie à respecter. Comme tout complément alimentaire, le surdosage n’a aucun intérêt pour la santé et peut engendrer de graves conséquences.

Dans le cas d’un surdosage en vitamine D, le taux de calcium excessif dans le sang, autrement appelé hypercalcémie, entraîne des risques multiples allant des nausées au coma en passant par les risques osseux.

Pour éviter ces périls, il ne faut donc pas se tourner vers des compléments alimentaires obscurs mais bien vers des médicaments aux contenus identifiés et aux doses finement prescrites.


Dans cette classification, entrent par exemple l’Adrigyl, le Deltius et le ZymaD, tous constitués de vitamine D3 dont une goutte de médicament représente une dose de 200 UI (Unité Internationale) à 333 UI. En simplifiant, la dose journalière se résume à 400 UI chez l’enfant en bonne santé de 0 à 18 ans. Pour la même étendue d’âges, un enfant montrant un facteur à risque pourra consommer jusqu’à 800 UI de vitamine D par jour. Les variations nécessitent donc un traitement adapté à chacun et donc un avis médical.

De manière affinée, la prévention du rachitisme chez le bébé de moins de 1 an, avec une posologie de 400 à 600 UI par jour. Une supplémentation de 600 à 800 UI au quotidien se justifie jusqu’à 5 ans chez les petits à la peau très pigmentée ou à l’exposition au soleil inexistante. Dans tous les cas, entre 5 et 10 ans, l’apport de vitamine D en supplément ne semble pas nécessaire. Elle est en revanche à reprendre lors de la croissance, avec deux doses sous forme d’ampoules en octobre et en janvier pour palier le manque de rayons UVB causé par la saison hivernale.

Comment donner de la vitamine D à son bébé ?

maman qui donne la vitamine D à son bébé à l'aide d'une pipette
Bebe qui prend sa dose de vitamineD

  • Pour les plus grands, adolescents ou adultes, les boîtes de compléments de vitamine D sont distribuées sous forme d’ampoules unidoses.
  • Pour les enfants prématurés, la vitamine D est diluée dans 2 à 3 ml de lait avant d’être donnée dans une tétine à débit lent.
  • Si le bébé souffre de reflux gastro-œsophagien, il faut diluer les gouttes dans un peu d’eau ou de lait et les administrer avec une tétine à débit lent.
  • pour les nourissons les doses de vitamine D prennent la forme de liquides à administrer à l’aide d’un compte-goutte.

Comment donner la dase de vitamine D à son bébe ?

Pour éviter tout risque de fausse route, le supplément en vitamine D doit toujours être administré lorsque le bébé est en position semi-assise. La tête alors légèrement fléchie repose sur le bras de l’adulte.

Ainsi, ce dernier veille à ce que le nourrisson soit parfaitement éveillé afin d’assurer une déglutition correcte.
La pipette du compte-compte est ensuite placée à l’intérieur de la joue du bébé qui doit pouvoir téter son extrémité le plus naturellement possible.

Si la réaction ne vient pas instinctivement face à ce contenant étranger, le supplément en vitamine D peut être donné goutte par goutte afin que le bébé puisse avaler chacune au fur et à mesure.

Une fois le complément administré, veillez à ne pas allonger Bébé tout de suite. Il est important de n’utiliser que la seringue ou pipette fournie avec le complément.

Quels risques avec les compléments alimentaires en vitamine D ?

La distinction entre médicaments prescrits et dosés et compléments alimentaires importe au niveau de la vitamine D car l’utilisation libre des derniers n’est pas exempte de risques. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et les sociétés savantes de pédiatrie, entre autres, mentionnent divers problèmes liés à l’emploi de compléments alimentaires de vitamine D chez les bébés.
Ainsi, la concentration vitaminique par goutte se montre parfois très élevée, jusqu’à 10 000 UI de vitamine D alors qu’aucune recommandation ne permet d’adapter la consommation à l’âge de l’enfant. Un risque de confusion apparaît également lors d’associations non repérées de produits contenant de la vitamine D. Les compléments alimentaires contiennent aussi souvent d’autres vitamines conjointement à la vitamine D. Par exemple, la vitamine K ou le calcium intègrent régulièrement la composition des compléments. Or, ils aggravent le risque d’hypercalcémie qui engendre des dépôts de calcium dans le rein.

Quels aliments riches en vitamine D pour Bébé ?

La carence en vitamine D peut être évitée grâce à une supplémentation médicamenteuse. Et le surdosage n’est plus à craindre dès lors que l’utilisation est encadrée par la prescription d’un pédiatre. Le corps médical, garantit le respect des doses journalières. Et il ne faudra pas négliger l’apport naturel que représente l’alimentation.
Les laits maternisés, de premier et de deuxième âge, sont toujours enrichis en vitamine D. Mais ne remplacent pas une supplémentation. Un bébé nourri au lait maternel absorbe en moyenne 50 UI de vitamine D ce qui demeure largement insuffisant par rapport à ses besoins quotidiens. Il faut donc là aussi ajouter des gouttes de vitamine D.

Dès que son âge et sa diversification alimentaire le permettent, l’intégration de poissons gras dans ses menus assure une bonne source de vitamine D. Saumon, truite, thon et maquereaux tiennent le haut de la liste. Comme les anchois, dont le goût est peut-être plus difficile à faire accepter chez le tout-petit. Pour la viande, pour un apport en petites quantités, le veau et le poulet sont les principaux concernés.

Vitamine D bébé : en résumé

Vous l’aurez compris, la supplémentation en vitamine D est importante pour votre bébé. Elle le protège du rachitisme et stimule de nombreuses fonctions essentielles à son métabolisme. Ce qui influenceront sa santé tout au long de sa vie. Les médicaments et les compléments alimentaires sont finement décryptés afin de ne contenir que de la vitamine D3. Mieux synthétisée par le corps humain, et dépourvus d’additifs divers, ils entrent dans l’alimentation quotidienne de votre bébé. Bien veiller à respecter la posologie prescrite par votre pédiatre.


Voici un tableau récapitulatif des apports nutritionnels conseillés :

Vous y trouvez les unités de mesure en microgrammes (µg) et en unités internationales (UI) afin de faciliter vos repères en fonction du produit dont vous disposez.

Tableau récapitulatif des apports nutritionnels conseillés
Vitamine D bébé : quand et comment la donner ? 6

Désormais vous êtes informé sur la vitamine D. Ainsi vous savez pourquoi, quand et comment donner la vitamine D à votre bébé.


Que vous soyez en plein questionnement sur la vitamine D ou que vous ayez déjà testé plusieurs formes de supplémentations, partagez vos interrogations et dites-nous comment vous avez choisi votre vitamine D. Votre expérience est précieuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Posts similaires

Panier
Retour haut de page

-10% DE RÉDUCTION IMMÉDIATE

+1 chance de remporter un produit gratuitement

Entrez votre adresse mail et obtenez 10% de réduction sur votre commande immédiatement ainsi qu’une chance de remporter un produit gratuit.