Comment calmer un bébé qui pleure le soir ?

Pleurer est l’unique moyen de communication d’un bébé. C’est par ce biais qu’il va exprimer sa faim, son inconfort, ou encore son besoin d’avoir du réconfort.
Les nourrissons pleurent en moyenne deux heures par jour. Il y a cependant un moment de la journée où les pleurs atteignent une telle intensité que la situation peut devenir un véritable calvaire pour les parents. Ce sont les pleurs du soir.

Pourquoi les bébés pleurent-ils le soir ?

Un bébé qui pleure est un bébé qui s’exprime. Malheureusement, en fin de journée, les jeunes parents peuvent se retrouver confronter à une grosse crise de larmes de la part de leur bébé. La couche est propre, le tout petit a mangé, et malgré qu’il semble être mis en état de confort total, ce dernier continue de pleurer. Les parents sont alors démunis et dépassés face à ce tsunami d’émotions.

Les pleurs du soir sont en réalité des pleurs de décharge qui surviennent en général entre 18 heures et minuit.

Le nourrisson doit emmagasiner chaque jour beaucoup d’informations. Tout est découverte pour lui : la visite d’une personne, de nouvelles odeurs, des sons, des paroles… Il lui manque néanmoins une capacité importante, celle de la gestion de ses émotions.

Le bébé va donc être confronté à la peur, l’appréhension, la joie, la tristesse, la surprise, sans savoir comment les gérer. Toutes ces émotions intériorisées de la journée vont, le soir, s’extérioriser à travers des pleurs. Le nourrisson est en réalité en train d’intégrer ce qu’il a vécu dans sa journée.

Solutions pour calmer un bébé qui pleure le soir

Des solutions pour calmer un bébé qui pleure le soir ?

Un nouveau-né a avant tout besoin de chaleur et de sécurité.

Rassurer le bébé

Un excellent moyen de rassurer le bébé est de l’accompagner par le corps et par les mots.

Le portage

Tous les parents savent porter leur bébé à bras. Cependant, il est plus compliqué de devoir porter son bébé de longues heures, à un moment de la journée où l’on a déjà accumulé une grande fatigue. Il peut donc être une bonne solution d’acquérir un moyen de portage : porte-bébé ou écharpe.

Ce matériel est spécialement conçu pour garantir le confort maximal au porteur et au porté. Ainsi, le bébé est bien positionné en corps-à-corps avec son parent et le matériel de portage offrira un confort non négligeable à la personne qui porte. Le bébé pourra ainsi être bercé et rassuré par le contact avec son parent.

Nous avons déjà parlé du portage de bébé dans un article auparavant, vous pouvez jeter un coup d’œil pour en savoir plus.

Parler au bébé et accueillir ses pleurs

Les bébés entendent tout. Au-delà de la simple compréhension des mots, le bébé va saisir l’intention mise dans ceux-ci. Aussi, il est important que le parent verbalise au maximum ce qu’il ressent à son bébé. Lui dire qu’il est là pour lui, qu’il entend son mal être et qu’il fait tout ce qu’il peut pour l’apaiser.

Le parent peut par ailleurs verbaliser ses propres sentiments, si lui-même s’estime impuissant, qu’il fait tout pour trouver une solution et que c’est dur pour lui de voir son enfant dans cet état. La verbalisation est importante pour que le bébé comprenne qu’il a une identité à part entière, et cela libère les tensions que le parent pourrait avoir tendance à garder pour lui.

Créer un environnement calme

Afin d’aider le bébé à faire face à ce moment de crise, mieux vaut éviter les visites ou les sorties trop stimulantes. Il est possible de créer à la maison une ambiance « cocooning » avec des lumières tamisées, un fond sonore de musique douce. Cela peut également être l’occasion que l’un des parents passent un moment privilégié avec les ainés pendant que l’autre se rend disponible dans une pièce à part pour le nourrisson.

Créer un environnement calme pour calmer un bébé qui pleure le soir

Proposer des échanges relaxants

Le bébé peut répondre de manière positive à diverses « activités » de relaxation.

Les massages peuvent le rassurer. En effet, cette parenthèse en peau à peau avec son parent va lui conférer un sentiment d’appartenance et lui garantir la présence de l’autre dans son tourment.

La musique peut se révéler apaisante, que ce soit par un fond sonore diffusé, ou par le chant d’un des parents. Il ne s’agit pas là de savoir chanter juste, mais de créer une atmosphère familière pour que le bébé puisse se sentir rassurer et sente la présence du parent, par sa voix.
Le bain peut aider certains enfants à se calmer.

En effet, ils retrouvent ainsi la sensation éprouvée lors de la grossesse. Le bain pratiqué en soirée peut amener le nouveau-né à se détendre et à libérer les tensions qu’il a eues au cours de sa journée. De plus, le fait de caresser le corps du bébé pour le savonner peut avoir un effet apaisant.

L’emmaillotage est une autre technique qui peut calmer et rassurer un bébé. Bien qu’on puisse avoir l’impression au début de « priver » son enfant de ses mouvements, c’est justement ce sentiment d’étroitesse qui va lui apporter la paix. Dans sa vie intra-utérine, le bébé était limité dans ses mouvements, l’emmaillotage va lui rappeler ce peu de liberté avec lequel il se sentait si bien. De plus, le tissu au-dessus de son ventre peut le soulager d’éventuels douleurs intestinales.

Tester de nouvelles méthodes

Si rien ne fonctionne, il est peut-être temps de réfléchir différemment et de bousculer les habitudes. Par exemple, se promener en poussette à 21 heures, faire le tour du pâté de maison en voiture, s’allonger au lit avec bébé alors qu’il n’est que 18 heures. Il n’y a pas de règles et rappelons que l’objectif est de calmer le nouveau-né.

De plus, cette période qui ne durera que quelques semaines ou quelques mois, ne donnera aucunement d’habitudes à un bébé. Ce sont simplement des solutions de réponse à une situation de crise.

Essayer de nouvelles méthodes pour calmer un bébé qui pleure le soir

Avoir conscience de ses propres limites

Malgré le fait de faire tous les efforts du monde face aux pleurs de leur bébé, certains parents atteignent quelques fois une grande fatigue émotionnelle.

Accepter de passer le relais

Il est important de savoir se faire entourer et de pouvoir déléguer en cas de besoin. En effet, ces crises peuvent être très éprouvantes pour les parents.

Cela peut se traduire par un relais entre les parents en alternant toutes les heures passé auprès du bébé. Ou bien en faisant intervenir une personne extérieure (famille, ami, voisin) qui sera plus à même de supporter ces pleurs le temps de quelques heures et d’y faire face.

Savoir s’isoler pour se calmer

Malgré toutes les pistes données afin d’essayer de faire face à ces pleurs, il est extrêmement important de savoir reconnaître nos limites de parents. Le stress et la fatigue peuvent prendre le dessus durant ces situations critiques. Un bébé ne sera amené à se détendre que si la personne qui s’occupe de lui est elle-même détendue.

Il est donc important de garder en tête qu’un bébé sera plus en sécurité allongé sur le dos dans son lit, même s’il pleure, que dans les bras d’un adulte énervé. Cela peut permettre au parent d’aller s’aérer dans la pièce d’a côté, afin de revenir quelques minutes plus tard en étant calme et disponible.

On ne naît pas parents, on le devient. Cet apprentissage est un travail de longue haleine qui peut parfois aboutir à un sentiment de frustration lorsque l’on ne parvient pas à déceler ce dont aurait besoin son propre enfant. Cet article vous propose des pistes pour aider les jeunes parents à surmonter les pleurs du soir, mais chaque enfant est différent et les clés seront la patience et la créativité. Car ne serait-ce pas parfois les techniques les plus improbables qui ont de l’effet sur les enfants ?

Selon vous, comment calmer un bébé qui pleure le soir ?

Avez-vous déjà eu cette expérience ? Dites-nous dans un commentaire comment avec vous réussi à calmer votre bébé qui pleurait le soir !

Panier
Retour haut de page