Quel lait pour bébé choisir ?

Le lait infantile est un lait de vache ou un lait de chèvre traité en vue de remplacer le lait maternel. Parmi les produits multiples qui accaparent le marché, sélectionner le bon lait pour bébé semble un réel casse-tête. Face à ce dilemme et pour vous aider dans votre tâche, nous avons compilé les différents types de lait infantile. Arrêtez votre choix en tenant compte des besoins et de l’état de santé de votre enfant.

Le lait infantile standard pour tous les bébés

L’Organisation Mondiale de la Santé et l’Unicef conseillent un allaitement maternel exclusif jusqu’aux 6 mois de bébé. Néanmoins, les mamans qui ne peuvent se consacrer à la pratique se rabattent aux laits infantiles, encore faut-il faire le bon choix.

Le lait pour les prématurés

Le lait « Pré » est prescrit aux prématurés ainsi qu’aux bébés sujets au retard de croissance intra-utérin. Le liquide biologique est riche en protéines et en calcium, à l’inverse des préparations standards. Le lait « Pré » contient aussi une bonne quantité d’acides gras polyinsaturés et d’acides gras essentiels, en l’occurrence le taurine, le carnitine et les triglycérides.

Il contient à forte dose du sodium, des vitamines et des sels minéraux. Cependant, il est appauvri en lactose, un sucre du lait souvent mal toléré.

La formule est adaptée aux bébés ayant un poids inférieur à la normale (inférieur à 3,3 kg à la naissance), dont les fonctions digestives demeurent immatures. Elle favorise ainsi une prise de poids rapide.

Le lait premier âge

Le lait premier âge est le lait pour bébé standard. Il est disponible en poudre ou sous une forme liquide. En outre, le lait premier âge s’adresse aux nouveau-nés jusqu’aux bébés de 6 mois.

Sa fonction première consiste à couvrir les besoins nutritionnels de votre enfant et d’accélérer sa croissance. Sa composition se rapproche du lait maternel. D’ailleurs, il est constitué de vitamines, de glucides, de sels minéraux et d’acides gras essentiels. Pauvre en protéines, il active le développement du cerveau et la motricité de l’enfant.

Le lait deuxième âge

Le Syndicat Français des Aliments de l’Enfance recommande le lait de suite dès les 6 mois de bébé. Le lait deuxième âge intervient donc à la période de transition alimentaire. Le breuvage favorise la diversification, au cours de laquelle votre bébé découvre les joies d’une alimentation variée et solide. Ainsi, le lait est prescrit aux bébés de 6 mois à 1 an. À noter que la formule ne convient en aucune manière aux bébés de moins de 4 mois.

Le liquide biologique est équilibré en lipides. Il est riche en acides gras essentiels, en fer, en acides linoléiques, en phosphore, en calcium et en vitamines. Il comporte aussi des minéraux précieux, indispensables au développement corporel.

Le lait de croissance

Le lait de croissance est le lait pour bébé de 12 mois à 3 ans. Le liquide remplace le lait 2e âge et ne doit être substituée au lait de vache avant le 3e anniversaire de votre enfant. Certaines formules déposent une légère note vanillée. L’objectif est de titiller le sens du goût de votre enfant tout en occultant l’arrière-goût du fer.

Le lait de croissance est riche en vitamines A, C, D, E et B9. Il recèle une bonne dose d’acides gras essentiels et de fer. Pourtant, sa teneur en protéines est faible, sachant que l’élément se trouve en quantité abondante dans la nourriture de bébé.

Le lait de croissance inclut des oligo-éléments. Il fait office de petit déjeuner, à une dose de 500 ml par jour.

un bébé est allongé sur un lit avec sa mère au-dessus qui lui donne un biberon
500 ml de lait de croissance minimum par jour est la dose recommandée

Si vous vous demandez si votre bébé boit assez de lait, découvrez notre article sur comment savoir si bébé mange assez.

Qu’en est-il du lait végétal ?

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a rendu public en mars 2013 un rapport relatant du danger des boissons, dont la formule diffère des préparations infantiles. La mise en garde a succédé de nombreux cas liés à la consommation infantile de laits végétaux inadaptés à leurs besoins.

Les médecins ont de plus observé des convulsions et une malnutrition chez les bébés nourris au lait végétal. À ces signes s’ajoutent :

  • une carence en calcium ;
  • une carence en protéine ;
  • une carence en fer ;
  • une carence en zinc.

Les parents qui choisissent cette alimentation exclusive justifient leur décision en prétextant un reflux gastro-œsophagien, une allergie aux protéines de lait ou une toxicité du lait de vache. Cependant, le lait végétal est fortement déconseillé aux nourrissons.

Le lait bio, meilleur que le lait standard ?

Le lait bio est similaire aux préparations infantiles, à quelques détails près. La formule répond aux mêmes exigences nutritionnelles et partage les mêmes compositions. Toutefois, le lait bio vient des élevages qui respectent les règles de l’agriculture biologique. De plus, il est à 80 % composé de lait et à 20 % composé d’huiles végétales.

Le lait pour bébé classique subit un contrôle strict à chaque étape de sa préparation, à l’inverse du lait bio. En dehors de son empreinte environnementale moindre, le liquide ne présente aucun intérêt par rapport au lait infantile classique.

Les laits infantiles spécifiques pour traiter les troubles fonctionnels de bébé

Le lait pour bébé spécifique ne peut être utilisé en automédication. Sa consommation nécessite un avis médical préalable.

Le lait anti-reflux et le lait confort

Le lait anti-reflux s’aligne au même rang que le lait confort. Les breuvages existent en version lait de premier âge et en version lait de suite. Les liquides se destinent aux enfants souffrant de régurgitation et de problèmes de déglutition.

Leur spécificité première réside dans le contenu. Ils renferment un épaississant qui allège l’estomac de bébé. Si le lait anti-reflux est disponible dans les pharmacies, le lait confort est vendu dans la grande distribution.

Le lait digest ou lait confort est riche en amidon de pomme de terre, en amidon de maïs, en amidon de riz ou a été préparé à base de caroube. Il traite les légères remontées et conduit à la satiété.

Le lait hydrolysats de protéine de lait de vache

Le lait hydrolysats de protéine de lait de vache consiste en un lait pour bébé dépourvu de protéines de lait de vache. Il a subi une hydrolyse, le permettant de traiter les allergies aux protéines de lait. Il s’adresse aux enfants, dont la famille recèle un antécédent d’allergie.

Il convient aussi aux bébés de moins de 3 mois qui souffrent de diarrhées graves. L’aliment de synthèse soigne également les problèmes de transits des nourrissons.

Le lait de transit

Le lait de transit est recommandé aux bébés sujets aux problèmes de ballonnement, de constipation et de colique. La formule possède des ferments lactiques, en l’occurrence des pré et des probiotiques. Son pH a été atténué de sorte à favoriser la digestion gastrique de votre enfant. Il est aussi riche en acides gras essentiels et en fer.

Le lait de transit est souvent présenté en poudre. Il se décline en lait de premier âge, en lait de suite et en lait de croissance. Il a été acidifié à base de ferments lactiques. Il traite ainsi l’immaturité digestive, responsable de la constipation.

Certains laits de transit contiennent du Bifidus actif, un composant qui renforce les défenses naturelles tout en réduisant les crachouillis.

Le lait infantile thérapeutique

Le lait thérapeutique, en vente exclusive en pharmacie, s’adresse aux bébés enclins aux allergies et à l’intolérance aux composants du lait.

2 tires-lait sont posés sur 2 biberons remplis de lait. Un bébé habillé de bleu est posé sur le dos dans le fond de la photo.
Si l’allaitement n’est pas possible, une autre solution est de tirer son lait

Le lait hypoallergénique

Le lait hypoallergénique, également connu sous le nom de HA, se tourne vers les bébés à terrain atopique. Il pallie le risque d’allergie. Sa consommation nécessite un diagnostic en plus de l’aval du médecin.

Un bébé issu d’une famille aux antécédents d’allergie respiratoire, digestive ou cutanée, demande un lait hypoallergénique. Il est aussi utilisé en relais de l’allaitement maternel durant l’introduction du biberon.

Le lait de vache hypoallergénique intervient à titre préventif, mais son usage est soumis à quelques conditions. Il peut être consommé si son efficacité a été prouvée chez le sujet. En cas d’allergie avérée, le lait hydrolysat de protéines de lait de vache remplace le lait hypoallergénique.

Le lait sans lactose

Le lait sans lactose est destiné aux bébés de plus de 3 mois souffrant de diarrhées sévères, de chutes de diarrhées ou d’une intolérance au lactose. Le traitement complète la solution de réhydratation prescrite par le pédiatre.

Comme son nom l’indique, le liquide a été appauvri en lactose. Il a aussi été fermenté par enrichissement aux ferments lactiques, favorables à la digestion.

Le lait acidifié

Le lait acidifié est enrichi en ferments lactiques. Il rehausse la digestibilité des aliments et réduit le ballonnement ainsi que la colique. Il traite aussi les cas de constipation et de reflux gastro-œsophagien.

Le lait acidifié affiche un pH inférieur à la normale. Le phénomène résulte de l’action de Lactococcus lactis sur le lactose.

Si certains laits acidifiés se limitent à une acidification, d’autres subissent un enrichissement en bifido-bactéries vivants. Le processus reproduit la flore digestive des nourrissons et prévient le développement de flores indésirables.

L’acidification soulève de nombreux avantages :

  • la prévention des diarrhées ;
  • la digestion du lactose ;
  • la réduction des ballonnements intestinaux secondaires ;
  • la réduction des gaz ;
  • la prise de poids.

Malgré son caractère curatif, le lait acidifié peut être prescrit aux nourrissons en bonne santé.

Le lait infantile liquide ou le lait infantile en poudre ?

Le lait artificiel répond aux appellations de substitut de lait et de lait infantile. Il se présente sous 2 formes : liquide et poudre, mais lequel choisir ?

Les contenances des formats liquides et poudres

Les deux formats respectent les normes de sécurité sanitaire. Ils partagent le même apport nutritionnel. Leur différence principale réside dans la quantité d’eau. En effet, la poudre de lait contient 3 % d’eau contre 97 % de matière sèche, tandis que le lait liquide présente 87,5 % d’eau et 12,5 % de matière sèche.

Leur conditionnement varie. Si le lait en poudre est livré en boîte de 400 à 900 g (1,6 kg pour les formats économiques), le lait liquide prêt à l’emploi est vendu dans une bouteille en plastique de 200 ml à 1 litre.

Le prix est aussi variable. Le lait sous sa forme liquide semble plus cher par rapport à son équivalent en poudre. La praticité et la simplicité d’utilisation expliquent cet écart de prix. En effet, le lait infantile au format liquide est facile à préparer et à consommer.

Les étapes de la préparation des laits infantiles en poudre et liquide

Le mode de préparation souligne la différence majeure entre le format en poudre du format liquide. Celle-ci requiert un minimum de préparation. Vous n’avez qu’à :

  • secouer la bouteille ;
  • verser la quantité souhaitée dans le biberon ;
  • chauffer le biberon au bain-marie ;
  • visser la tétine ;
  • vérifier la température en versant une goutte sur votre poignet ;
  • donner le lait à votre enfant.

La préparation du lait en poudre demande davantage d’attention, notamment durant la préparation de l’eau. Privilégiez une eau minérale. L’eau du robinet est déconseillée, à moins d’en connaître sa qualité. Pour ce faire, renseignez-vous auprès de l’Agence de l’Eau ou de l’Agence Régionale de Santé de votre zone.

Lors de la préparation, coulez l’eau froide et laissez au repos quelques minutes afin de distinguer les traces de plomb de cuivre qui stagnent dans les canalisations. Évitez le système d’adoucisseur d’eau. Le mécanisme a tendance à éliminer une bonne partie du calcium et du magnésium.

Après avoir chauffé l’eau, versez-la dans le biberon. Ajoutez la quantité adéquate de poudre au moyen du doseur dans la boîte. Secouez et donnez-le à votre bébé.

un bébé assis par terre sur une serviette bleue fait un grand sourire tandis qu'il tient un biberon de lait dans ses mains
Rien de tel que du lait pour redonner le sourire à un bébé affamé

Les modes de conservation des laits infantiles liquides et en poudre

La conservation du lait infantile est un sujet important. L’ANSES impose quelques précautions aux parents. Il somme de jeter les biberons non terminés une heure après leur consommation, qu’il s’agisse de lait en poudre ou de lait liquide. Le biberon au contact de la bouche favorise le transfert de bactéries qui contaminent le lait. La conservation au réfrigérateur n’empêche en rien le développement de nids de microbes.

Toutefois, un biberon non entamé peut être conservé au réfrigérateur une heure après sa préparation.

La durée de conservation du lait en poudre est limitée entre 3 à 4 semaines après son ouverture. Le couvercle doit être refermé après chaque utilisation et la boîte placée dans un emplacement sec.

Le lait sous sa forme liquide se conserve au maximum 48 heures. Il est placé dans un réfrigérateur après ouverture.

Lait infantile de vache, lait infantile de chèvre : lequel choisir ?

Le lait de vache ou le lait de chèvre prend le relais après le lait infantile de croissance (soit à partir des 3 ans de bébé). Lequel de ces breuvages est meilleur ?

Les différences entre le lait de vache et le lait de chèvre

Le goût est variable. Le lait de chèvre est tendre par rapport au lait de vache. Les bébés qui répugnent le goût du lait de vache s’orientent donc vers le lait de chèvre.

La facilité de digestion est aussi un point capital. En effet, le lait de chèvre est composé à faible dose de lactoglobuline et de caséine, le rendant digeste.

Pour finir, la sécrétion est variable. Le lait de chèvre, au même titre que le lait maternel, secrète le liquide biologique de manière aporcine. En d’autres mots, le lait provient des canaux excréteurs et entraîne avec lui des composants cellulaires. Le phénomène préserve les nucléotides. À l’inverse, la production de lait de vache suit un procédé mérocrine. Aucun fragment cellulaire n’accompagne le liquide.

Comment faire le bon choix ?

Un bébé sans problème de santé peut consommer aussi bien du lait de vache que du lait de chèvre, mais la seconde option se fait encore rare sur le marché.

En cas de perturbations passagères, le pédiatre prescrira du lait infantile spécifique adapté aux troubles ou une préparation à base de lait de chèvre.

Un bébé sujet à une intolérance aux protéines de lait de vache consomme du lait de chèvre, après l’aval d’un spécialiste.

Le choix repose ainsi sur l’état sanitaire de votre bébé. Toutefois, mélanger les deux breuvages et passer de l’un à l’autre sans un avis médical sont déconseillé.

Le lait pour bébé une question d’âge et de tolérance

Substitut de lait maternel, le lait infantile se décline sous une variété de modèles et de forme. Le lait premier âge convient aux bébés de 0 à 6 mois. Il précède le lait deuxième âge qui convient jusqu’aux 12 mois de bébé. Pour finir, votre enfant se tourne vers le lait de croissance jusqu’à ses 3 ans. Libre à vous de lui donner du lait de vache ou du lait de chèvre selon ses besoins.

Les laits thérapeutiques et les laits spécifiques s’adaptent aux bébés enclins aux troubles digestifs et aux allergies cutanées, respiratoires ou digestives. Leur consommation requiert l’aval d’un pédiatre.

Laits infantiles, lequel choisir? Les Maternelles vous en parle

Et vous, quel type de lait pour bébé avez-vous coutume de donner à votre bébé ? Lait en poudre et lait infantile liquide : lequel préférez-vous ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires.

Panier
Retour haut de page